multi-serveur

Club culturel & Littéraire Melliet

Bobo Dioulasso - Burkina Faso

club_culimelliet@yahoo.fr

Minata Séone - Adjaratou Oualy - Florence Ouoba - Marie-Laure Yaro - Arouna Traoré

Issakou Sanou - Mohamed Gansore - Famiena Touré - Kouliga Konombo - Baraki Ouattara - François Kombassere - Moïse Konate

Serge Sebgo - Arouna Seone - Charles Guiedem - Da Severin Simplice - Da Augustin - Donald Ouedraogo - Tiéné Ibrahim

Cliquez sur les visages dans un cadre bleu.

Ils marchèrent la tête vide. Dans un grand vide ! avant eux le vide. Après eux le vide.

Au centre de ce grand vide était assis un grand, un grand qui n'était pas vide

Et qui donnait le savoir devant lui, ils demandèrent le savoir

Car ils voulaient avoir le savoir. Que ce grand possédait...

 

CREPUSCULE

Perché du haut de ma colline, j'observe le soleil,

Qui, tel un disque d'argent, entame sa descente vers les abysses

Les étoiles dans le firmament commencèrent timidement à se montrer

Dans cet espace !

Qui suis-je, moi, pauvre mortel

Du coup je me rends compte de ma vulnérabilité

Et je rends hommage à ce grand concepteur,

De cet univers magnifique

Mais malheureusement nous ne sommes que de simples mortels

Et je pense à mes morts, à nos morts, à vos morts

Tous ces chers disparus, partis dans les trépas

Et je me dis qu'il a raison le poète

Car nos morts ne sont pas morts.

LORD KOUMBA DE BALIGNAR

 

Nature

Nature d'Afrique, tu es magnifique

Nature d'Afrique, tu es verdoyante

Grâce à toi, la pluie tombe en son temps

Grâce à toi, les oiseaux du ciel dansent de joie

 

Et les animaux des champs se divaguent

Tu restaure la vie

Tu produit la beauté d'un pays

Tu éclaire notre passage

Nature d'Afrique tu est jolie

 

Personne ne peut s'habiller comme toi

Dès le matin, tu montre ta face

Et le soir tu resplendie de joie

 

Comme tu soupire après l'eau du ciel

Ainsi les animaux soupirent après toi, oh nature

Tu es magnifique et verdoyante

Tu rends la terre viable

Tu fais pleuvoir sur les bons et les mauvais

 

Grâce à toi, nous vivons.

Nature d'Afrique, que tu es belle !

Que tu es aimable !

Que tu es magnifique.

Ouattana Sié Daouda 14 ans 29 mars 2004

pour revenir à la page d'accueil de persona grata

L'amour des plantes

L'amour des plantes est aussi vieux que l'humanité.

Le symbole d'un bonheur facile à atteindre.

La plante s'investit régulièrement dans le rêve de l'adulte qui cherche a s'épanouir

Elle ravit les hommes. en prenant mille formes colorées.

Elle est la clé d'un langage sentimental.

Elle est l'amusement éphémère des hommes.

Elle est l'objet de recherche scientifique permanente vers de nouvelles variétés

plus résistantes aux maladies, plus belle, plus solide qui séduiront les amateurs.

Les plantes rentrent dans notre vie

par tous les chemins de l'art, montrant sa force sur l'esprit au fil des siècles.

Planter une plante est un plaisir subtil que nous établirons petit à petit.

Elle est une partie de la vie de l'homme

et pourtant d'autres ont cherchés à l'éliminer, pourquoi les abattons-nous ?

Elle est une joie sans cesse renouvelée, jouant comme un peintre avec son pinceau.

La vie n'est jamais expliquer sans l'intervention des plantes, alors il faut les comprendre,

les aimer, les surveiller pendant l'attente, les accueillir et leur faire la fête lorsqu'elles arrivent.

Komaté Abdoul Karim 17 ans mars 2004

 

L'arbre

J'espère que la graine sera plante

J'espère que la graine va devenir une fleur

J'espère que la fleur va grandir

J'espère que la fleur sera un arbre

J'espère que l'arbre sera nourri

J'espère que l'arbre donnera des fruits

 

Enfin j'espère qu'il continuera de grandir et de donner des fruits

J'espère qu'il restera en vie

Soba Ibrahim 14 ans mars 2004

 

Les plantes

Plante, source de vie

Que ces rois de la nature laissant souriant leurs grandes feuilles un enfant malade.

-Ce don mystérieux qui suivent indolents, compagnon de vie.

 

- Ne chantera jamais assez tes hommages

grenier du savoir ta vertu va au delà des louanges

Comme une mère attentive.

 

Tu prends soin de nous tu es la clef de notre devenir

même notre survie est liée à vous, les plantes.

Knate Fdamaf 18 ans mars 2004

pour revenir à la page d'accueil de persona grata

L'Afrique, belle nature

Sous le visage rayonnant tout juste à l'horizon

Ta couleur verte vient comme une lumière qui transperce tout mon âme.

 

Tu es la plus belle nature et la plus belle couleur que j'ai aimé et que j'aimerai toujours.

Ta couleur me fait brillé les yeux.

 

Oh, nature, tu est si belle que je t'adore.

A cause de toi la pluie tombe.

A cause de toi nous vivons.

A cause de toi les oiseaux chantent de joie.

A cause de toi les animaux vivent.

 

Oh, nature, tu est si belle

Tu est l'aide de tous les êtres vivants.

Tu est si belle que chaque jour et chaque fois les oiseaux

chanterons l'hymne de ta beauté.

 

Oh nature, je ne te détesterai jamais

Oh nature, ta beauté est pour moi une maladie inguérissable.

Ta beauté glisse comme un avion qui atterri sur mes idées.

 

Oh nature, tu es si belle

Quand je te vois je ne pense qu'a ce coin de ta beauté.

Oh nature tu es si belle.

Bonkoungou Roland 14 ans mars 2004

 

Ma vie

Elle est pleine de tourmentes

Mais je m'y fais avec ce courage

Que mes semblables me procurent.

 

Ma vie je l'aime, et je veux vivre

Malgré le peu de moyen que j'ai.

Les filles, les voitures et les boîtes de nuits.

Je crois que ça ira, d'ailleurs en d'autre terme ce sont surtout des vices & versa.

 

Dans ma vie, souvent je me sens comme dans un bidule

alors je dis merde au G7 et en plus aux ETATS-UNIS.

 

Dans ma vie de maintenant,

je n'ai plus besoin d'un job à 300 000 F CFA par mois.

Mais d'une modeste somme pour pouvoir nourrir

ma mignonne famille pour le futur.

pour revenir à la page d'accueil de persona grata

SIDA...HIC

OH ! malheur, pour une erreur

Mon test a été positif.

J'aurai tout donné pour qu'il fut négatif. Mais hélas !

je n'ai pas été assez préservatif...

Mille fois hélas,

Source de ce regain saumâtre,

J'installai quatre temps à me ressaisir,

Puisque je n'aurai plus un seul désir,

Plus je manquerai de plaisir.

 

J'ai pourtant projeté pour le futur

Mais cela devient vraiment impur,

jeté dans le pire. J'ai peur, Je pleure, hors de la demeure sauveuse

Je n'ai plus l'envie d'y vivre.

Mais, Je prie pour que tu me délivres de ce mal que tout le monde craint.

 

Quand je passe,

Certains me plaignent

Ceux qui sont encore des humains,

Car les autres n'osent plus me tendre la main.

je lis sur leur visage un certain dédain, leur air outragé, l'envie de tourner

la page me fait hurler la rage car les sages n'ont plus de prise sur mon âme.

 

Etre existant grâce à la mansuétude de mon sang.

Sang que j'ai laissé choir par ma goujaterie, ma pensée pourrie

Car ma vie est mal lotie maintenant et pendant longtemps,

Ma vie devient une loterie

Autour de moi les geignards sont sur moi, des oeuvres à reporter.

En demi-cercle, gîte des créateurs

Tous cherchant à lire, à se farcir de doctrines,

Pour mettre en valeur leurs arts

Mais j'en est marre des macules noires.

A voir, illustré en mémoire de moi,

D'un SIDA, TABOU de la société.

 

Le sommeil

Le temps va se perdre car l'heure du sommeil arrive.

Cela me déplait et le temps du repos est irréel, complet et incontrôlable

Il est aussi obligatoire, car la conscience profite.

On fait souvent de beaux cauchemars et des rêves désagréables parfois.

Mais je n'ai pas pris gare pour ce temps.

L'âme redevient nomade quand elle fait ses promenades.

Elle pleurniche quand le malheur s'approche d'elle.

Il est important de dormir pour ne pas être en contre-sens.

L'important, c'est aussi le vent,

Ne soit pas négligeant quand il te prend ton temps.

Quand il a un temps pour moi,

Il est aussi bien pour toi !

Voilà pourquoi l'important dans ce temps, c'est quand il est soufflant.

Adama 14ans

pour revenir à la page d'accueil de persona grata

1ère version

Oh ! Mon école

Ecole tu m'as servi mais je te hais,

Ecole tu m'as éduqué et je te hais,

Ecole tu m'as alphabétisé,

je te hais toujours, toujours et toujours.

 

Oh ! école, mon école,

Oh ! école de missionnaires,

Oh ! école de colons,

Oh ! école de blancs,

Oh ! école africaine, école des pauvres.

J'ai longtemps été sous ta dépendance,

Longtemps ! longtemps ! et bien trop longtemps.

 

Depuis déjà sept ans,

Oh ! l'école,

A toi ce que je pense,

A toi ce que je dis.

 

Mais MELLIET est reconnaissant,

ainsi que BEAUDELAIRE, VERLAINE et HUGO le magicien.

Tous ces poètes, écrivains et hommes de lettres.

Oh ! Oh ! Oh ! Oh ! Oh !

Toi et pourtant toujours toi.

 

2ème version

Si j'avais su

que c'était unE !.cole

E!.cole tu m'as trahi,Tu m'a dérouté

Tu m'as permis de réfléchir

Sur mon avenir et sur mon passé.

Pourtant je t'ai tout donné

Pendant sept ans j'ai appris de toi.

Ecole d'abord. Elève ensuite.

Et puis chômeur diplômé.

E !.cole.

Tu m'es devenu une colle

E!.cole toi que le E s'est joint au colle

Pour former école de missionnaire

Ecole des colons

Ecole des blancs

Ecole AFRICAINE

Je te suis reconnaissante

Malgré tout.

MELLIET, BEAUDELAIRE, VERLAINE, HUGO

Te sont aussi reconnaissants

Tous les poètes, écrivains, hommes de lettres te sont reconnaissants.

Harouna TRAORE

 

Maurice Melliet que la paix de cette paix soit celle de tous pays ainsi que chez nous.

Soyez fort comme la montagne de Coupela avec sa santé de fer.

La rosée du matin rendra votre âme humide et cette rose qui aime observer le Martin-pêcheur

sur la rivière où flotte le long de la rive la pirogue de l'autre pêcheur.

La parole nous est sacrée comme ce sacrifice qui nous parvient de chez vous.

 

Que le Dieu de vos Dieux relève ses manches de satin

Pour protéger sans aucun doute nos âmes et nos mots.

Regardez et portez le masque sacré de Dioullassoba

que le poisson de Dafra vous apporte et vous conduise vers les eaux douces de Mouhun.

 

Nos murs encore fragiles iront chercher votre nom

pour en graver par les immortelles feuilles d'or le témoignage de vos poèmes.

pour revenir à la page d'accueil de persona grata

Je serai un poète parmi les poètes !

J'aimerais tant devenir ce poète aimé

Pour que les gens heureux posent sur ma tête cette belle couronne de laurier doré !

 

Ho là ! je sens que mon goût pour les livres est contraire à mes idées !

Je prends la vie ailleurs et vers l'envers du décor des vers à leur endroit !

 

Je pense à ces gens et à leurs gestes maladroits malgré que je sois contente.

Ecrire ou encore en réfléchir alors que le temps se déchire.

Le prêche sera un jour dans mon esprit pour lui offrir toute sa mesure !

Le regroupement de mes idées et de mes regards se fera le jour de l'anniversaire de mes meilleures pensées

 

Ainsi, je griffonnerai avec ce bec chiffonné sur cette feuille de papier repassée

En prenant ce stylo d'un autre temps, celui de se faire aimer !

 

Avec cette convoitise pleine de sensualité

Je pourrai participer à ce développement des arts et des passions

De mes chers aïeux griots et poètes à l'heure d'un ciel éblouissant.

CLUB OUEZINVILLE - LES ENFANTS DU CLUB

 

Orphelins du Burkina Faso

Je suis une orpheline de mon pays

Chers parents, chers amis

Ne soyez pas comme mes parents

Qui sont morts du SIDA

Syndrome, immuno, déficience, acquise

Ensemble, luttons contre la maladie

Les orphelins du SIDA sont des enfants

Comme les autres, abandonnés par leur mère

Abandonnés par leur père

Donnons à ces enfants une vie heureuse

En leur donnant à manger

Et le droit d'aller à l'école.

Sanman Kadidia 6e collège Jean-Paul II

pour revenir à la page d'accueil de persona grata

Un ami fidèle

Quel ami fidèle et tendre

Toujours prêt à nous comprendre

Quand nous sommes en souci

Disons lui toutes nos craintes

Ouvrons lui tout notre cur

Bientôt ses paroles saintes

Nous rendrons le vrai bonheur.

Quel ami fidèle tendre

Toujours prêt à nous défendre

Quand nous presse l'ennemi

Il nous suit dans la mêlée

Nous entoure de ses bras

Et c'est lui qui tient l'épée

Qui décide des combats.

Quel ami fidèle et tendre

Toujours prêt à nous apprendre

A vaincre en comptant sur lui

S'il nous voit vrais et sincères

A chercher l'honnêteté

Il écoute nos prières

Et nous met en liberté.

 

Portrait de ma bien-aimée

Tu es belle, ma tendre amie

Comme la cité de Trisa-la-Jolie

Ravissante comme Amsterdam

Troublante comme un mirage

Détourne un peu les yeux,

Car ton regard me trouble

Tes cheveux évoquent un troupeau de chèvres

Dévalant le mont Galaad

Tes dents me font penser à un troupeau de brebis,

Qui remonte du point d'eau

Chacune à sa soeur jumelle,

Aucune ne manque à l'appel.

Derrière ton voile

Tes pommettes ont la rougeur

D'une tranche grenade.

Le roi peut bien avoir soixante reines

Quatre-vingts concubines et des jeunes filles sans nombre,

Pour moi il n'y a qu'une femme au monde C'est ma colombe,

C'est mon trésor, Seule fille de sa mère

Et son enfant préféré.

Les autres femmes, en la voyant

Vantent son bonheur.

Reines et concubines font d'elle cet éloge :

"Quelle est donc cette femme,

Qui a la fierté de l'aurore,

La beauté de la lune l'éclat du soleil,

Et vous trouble autant qu'un mirage ?"

Je suis descendu au parc des noyers

Pour voir les jeunes pousses dans le vallon,

Pour voir si la vigne bourgeonne

Et si les grenadiers sont en fleur.

Mais je n'y comprends plus rien ;

Tu me fais perdre mes moyens

Fille de noble race.

 

Depuis longtemps

On disait que tout ira bien avec le temps.

Le temps de depuis longtemps

Et longtemps est ce temps

Ce temps que l'on attend tant.

Quand verrait-on ce temps

Que tout le monde attend

Ce temps depuis longtemps

Nos ancêtres l'attendaient tant

Il reste toujours en spectre ,

Ce temps qui mettra fin à la misère

Ce temps reste un mystère.

On nous parlait de ce temps bien

Mais jusque là rien.

On souhaite le voir très bien,

Ce temps qui fera tant de bien.

Ce temps depuis longtemps,

Il devrait être tant.

Verrons-nous ce temps

Nos aïeux ne l'ont pas vu

Nos ancêtres non plus

Nos parents pas du tout.

Mais nous vivons en attendant

Existe-il ce temps ?

Est-ce une illusion, un rêve ?

Ce temps depuis longtemps

Ce temps attendu tant

Ce temps reste un mystère

Ici sur terre, Où il y a misère

Le temps depuis longtemps

Quand serait-il tant ?

Depuis longtemps

Et encore longtemps.

 

Reste fidèle

Eloigne toi des femmes infidèles.

La sollicitation d'une femme infidèle est sucrée comme le miel et onctueuse comme l'huile.

Mais cette femme laisse tant de dégoût qu'une plante amère,

elle blesse comme une arme à double tranchant. Sa conduite entraîne au SIDA,

ses pas conduisent tout droit au tombeau, sa route le chemin

de la mort et son lit un tas de braise.

Une femme est comme une flèche, lorsqu'elle vous pénètre elle ne ressort sans écoulement de sang.

Eloigne toi de ses paroles sucrées qui te rendront la vie courte...

Eloigne toi de ses regards qui te transperçeront le coeur

et de ses gestes onctueux qui conduisent au tombeau.

Elle se faufile, fouille, cherche celui qui serait séduit par sa beauté.

Ne te laisse pas séduire par ses regards ensorcelants. Eloigne toi,

fuis pour être loin du SIDA.

Ne prends pas son chemin qui conduit à la mort. Ne t'approche pas,

éloigne toi pour avoir une vie paisible et longue PRENDS GARDE AU SIDA

PRENDS GARDE, SOIS PRUDENT.

pour revenir à la page d'accueil de persona grata