multi-serveur ©

Paru en mai 2005

Collection poésie/marine

Format 115 mm x 180 mm - 80 pages - couverture couleur - photos noir & blanc

15 euros + 3 euros de frais de port

joindre un chèque au nom de Maurice Melliet - 2 rue Paul Mazy 24000 Périgueux

 

un rafiot violeur de mer

L'ancre collée sur le quai de la citadelle ne connaîtra que de l'eau douce maintenant !

Les filles faciles partageaient leur repas avec les mouettes amarées à une même destinée.

Le port cherchait son passé et des marins qui avaient fait son histoire !

Les voiles comme des mouchoirs de dentelle blanche au loin s'agitaient pour dire adieu

aux femmes latentes et pleines de lait.

Le fort Boyard restait imperturbable malgré l'absence de mémoire des nains de lucarnes...

Le passeur de rêves n'intéressait plus

les goélands qui ne voyaient plus leur horizon depuis que les bateaux buvaient à cale sèche

avec un dodo-marée trop simple.

Faut-il qu'un rafiot viole la mer sans en subir les tempêtes de Poséidon ?

Périgueux, jeudi 27 décembre 2001 - 20 h 01

 

Demoiselle Caraibe

Ton insolence et ta curiosité étaient une victoire sur l'ignorance...

Je découvris ton existence sous la turquoise.

Ta robe voyante cachait la réalité !

Ta curiosité te rendait inconsciente.

Tu bravais un danger contrôlé...

Ma flèche ne pouvait pénétrer...

Ta beauté ne pouvait être stoppée.

Notre rendez-vous était décidé...

Tu es devenue la maîtresse de mes yeux, l'amante de nos profondeurs.

Tu restes le cliché de mes coups de curs.

Périgueux, 16 avril 2000

 

revenir à la page d'accueil de persona grata